Avec l'IA, ils ont ubérisé la connaissance

Nous sommes en train de vivre l'avènement de l'Intelligence Artificielle et l'on ne mesure pas encore de façon précise quels vont être les bouleversements de cette irruption de l'IA dans notre quotidien. Beaucoup s'inquiètent, je préfère comme d'habitude, essayer de comprendre.

Oui, depuis le début du vingt-et-unième siècle un tas de choses ont été ubérisées. Est ce que l'on peut faire démarrer ce phénomène par l'ubérisation des taxis parisiens, peut être. Peut être que là on n'est pas aussi loin de la vérité, en tous cas c'est un exemple d'ubérisation massive dans le monde réel.

J'ai moi même préconiser en 2017 l'ubérisation de la médecine, j'avoue ce n'est peut être pas forcément la meilleure idée que j'ai eu mais cette idée d'ubérisation permet de faire sauter des verrous ancrés dans la société comme celui du savoir faire des médecins.

Mais maintenant nous vivons très certainement une ubérisation des plus impactante pour nos équilibres. J'utilise de plus en plus l'IA à tel point que c'est tous les jours le compagnon de mon activité auquel je pose toutes les questions qui me passent par l'esprit et c'est bluffant. Je peux lui poser des questions de spécialistes et elle me donne (l'IA) des réponses que j'aurais pus trouver auparavant au près de collègues chevronnés. 

Donc en utilisant tous les jours ChatGpt avec le mode conversationnel à qui je pose des questions pointues et dont j'utilise les réponses de façon intensive, en effet je fais quelques chose que je ne faisais pas avant. Je suis bien plus efficace à mon niveau mais si quelqu'un d'autre utilise ChatGpt pour lui poser les questions que ce client me poserait alors c'est sûr, je disparais, en tous cas ma justification professionnelle disparait.

Et je dois trouver autre chose à faire ...

Alors il y a ce "Ils" dans "Ils ont ubérisé la connaissance" qui est ce "ils" ? Et pourquoi il fait ça ? C'est une vraie question, j'ai l'impression qu'il n'y a pas de pilote dans l'avion. Ils ont fait ça sans se poser de questions simplement parce qu'ils pouvaient le faire. 

Vous avez vu Marc Zuckerberg s'excuser pour le mal qu'il a fait devant la commission sénatoriale américaine au congrès américain ? Etrange scène d'une prise de conscience un peu tardive et certainement feinte. Heureusement qu'Hitler est décédé car imaginez qu'il doive réparer le mal qu'il a fait ...

Où sont les poètes américains !

La société américaine est aculturée ou multiculruralisée ce qui revient à peu prêt au même. Il ne subsiste qu'un globiboulga culturel prémâché, prédigéré prêt à être ingurgité par les masses où la subtilité et la nuance n'existent plus.

J'ai pu voir dans les rues de New York des gens cassés qui continuent d'avancer sans âme et sans raison. A la vue de ces zombies, l'humain que je suis a ressenti quelque chose d'indescriptible comme une faillite collective, l'appel du vide d'un trou noir sans fond.

Leur télévision n'est plus qu'un outil de propagande publicitaire avec des pubs qui commencent au milieu d'une phrase sans aucun jingle. Le film est haché découpé impossible de développer un sentiment complexe, il est gâché par une coupure pub !

Je suis dans ma chambre d'hôtel à New York et je tente de regarder un film : "sniper" avec Bradley Cooper. C'est un film qui prend aux tripes, un suspense intense jusqu'à la fin. Les coupures pub se sont multipliées, au fur et à mesure du film, il y en avait de plus en plus fréquemment.

Vers la fin du film, il y avait maintenant cinq minutes de film pour cinq minutes de publicités, je ne saurais dire si c'est parce qu'ils ont profité du caractère intense et angoissant du film mais c'était impossible à regarder.

Articles les plus consultés